2080 : “Je vais tenter d’imaginer A Blind Legend avec des sons rétro, bien pixélisés !”

Posted on 16 févr. 2016 in A Blind Legend | 1 comment

Vous connaissez peut-être 2080, compositeur français de musique électronique aux sons axé chiptune, qui nous plonge intégralement dans l’univers jeu vidéo. Parmi les nombreux projets de 2080 pour 2016 : la bande-originale d’A Blind Legend !

2080

Pourriez-vous vous présenter ?

Je compose une musique qui a pour point de départ la culture jeu vidéo et la musique électronique. Ça prend la forme d’un genre hybride l’éléctrochip mélange de synthés traditionnels et de chiptune, ces sons sont tirés de consoles de jeux ou de vieux ordinateurs comme la NES, la Gameboy, la Megadrive et le Commodore64. Mes morceaux traitent de l’aspect poétique de la culture numérique et du jeu vidéo en particulier.

Vous qui est un joueur averti, que pensez-vous d’A Blind Legend ? Qu’est-ce qui vous a le plus marqué dans ce jeu ?

Je pense que A Blind Legend est un jeu avant tout. Ce qui est important pour moi c’est le game feel, le plaisir que l’on prend à jouer à un jeu à travers la manière dont il répond aux commandes et je dois dire que même si ça prend une forme particulière dans A Bling Legend, c’est très agréable !

Vous travaillez actuellement sur la BO du jeu, quelle vision en avez-vous ?

Le son est une composante plus qu’importante dans A Blind Legend. Naturellement, je vais essayer de faire passer ça à travers des petits détails bien choisis dans l’espace sonore. Je vais aussi tenter d’imaginer le jeu avec des sons rétro. Je vais choisir des sons bien “pixélisés” !

Je suis aussi extrêmement content de collaborer avec Daze sur un morceau !

Comment imaginez-vous marier votre style électro et 16-bit chiptunes à l’ambiance sombre et moyenâgeuse d’A Blind Legend ?

La chiptune n’est pas un genre en soi, on peut donc tout imaginer. Des jeux comme Zelda ou plus récemment Shovel Knight réussissent parfaitement à rendre un aspect authentiquement moyenâgeuse. Tout sera dans la mélodie !

Qu’est-ce qui vous motive dans ce projet ?

Tout d’abord, c’est un jeu qui a du coeur. Il a été fait en pensant à ceux que le jeu vidéo laisse habituellement de côté et je salue cette initiative. Ensuite, c’est un jeu qui a été développé avec ambition et sérieux et cet aspect professionnel est très important dans les choix de collaboration. Et pour finir, c’est un très bon jeu, tout simplement. Y être associé d’une manière ou d’une autre est un honneur.

Quels sont vos projets 2016 ?

Il y a beaucoup de choses qui vont se passer cette année. Quelques petites sorties comme une BO d’un jeu malheureusement annulé, ma participation dans la bande son d’un nouveau documentaire de Jac&Johan produit par le magazine Rockyrama, puis des sorties plus importantes, comme la BO du jeu Lastfight, l’adaptation de la BD Lastman, la pièce que j’ai composée durant ma dernière tournée au japon et une compilation d’artistes que j’adore et que j’ai envie de faire découvrir a travers mon label DaiPop. De manière plus transparente pour le public, 2016 est l’année où je vais composer mon album pour le sortir en 2017.

 

Suivez l’artiste sur Facebook, Twittersoundcloud et sur son site internet.